Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

FRANCE MARTINIQUE: UN BOUQUET d'ARTISTES aux 7 PARNASSIENS, une nouvelle exposition parisienne

Félicitations, vous voilà sur le Plus ! Ici,le nouvel Observateur met en avant le meilleur des idées, analyses, opinions et découvertes grâce à la participation active de ses membres. 

Par Anne Gayet Turner
Ecrivain critique

Auteur parrainé par Laurent Joffrin 


Mais le pays natal est moins une étendue qu'une matière; c'est un granit ou une terre, un vent ou une sécheresse, une eau ou une lumière. C'est en lui que nous matérialisons nos rêveries. Gaston BACHELARD, L'Eau et les rêves.


     PASSIONS TOPIQUES à l'ESPACE 7 Parnassiens 

 

IMGP1492 - Version 2


Univers traversier, voyage pictural, graphique et féerique en Martinique: c'est à ce dépaysement que nous convie la nouvelle exposition, présentée par Katy Sroussy à l'Espace 7 Parnassiens, avec PABE,et ARTEL, deux associations de peintres des Caraïbes.

Photo: Deux des triptyques de Sylviane.

Pour mettre les voiles, un peu dans le sillage de la route du Rhum,  un jeu entre les ocres roses et les camaïeux de bleu, proposé par Sylviane FEDRONIC, qui révèle dans ces triptyques en progression,- de fait, il y aura une série de trois,- la mise en mouvement d'une géométrie intérieure. Elle restitue l'éblouissement des gens du nord confrontés aux couleurs du pays aimé, voire du pays de l'aimé.

 

Entre style figuratif et symbolique, ces touches d'acrylique très attachées aux éléments, témoignent d'une grande sensibilité géodésique, même si, entre ciel et eau, la présence du vert, collines et cannes et olivier, n'est qu'une partie du puzzle.


TECHNIQUE MIXTE ET GRANDE MAÎTRISE 

 

Plus que puzzle, patchwork pour Marie GAUTHIER, dont la technique, à la fois issu de la couture et des arts plastiques, aboutit à la création de toiles en peinture acrylique sur bois et tissus, aux accents quasi japonistes impressionnistes.  La grande subtilité de son dessin, pas seulement dans le choix des teintes, retient longtemps l'attention.

Petits formats, proches de l'intime, comme cette somptueuse Maternité, ou, au contraire, composition ample; un vent de zénitude souffle sur la palette de cette martiniquaise d'adoption, au talent affirmé.

 

Pour DAOUÏA, au nom berbère, les textes calligraphiés de ses auteurs préférés, confrontés à l'épreuve de la palette, sont le prétexte à un exercice de style quasi oulipien, à une lecture personnelle soucieuse des sentiments communs, à une interprétation vagabonde qui réchauffe les murs en se laissant regarder toujours différemment. Césaire, Prévert ou Hesse avec Siddhartha l'ont inspirée. Que donnerait Shakespeare ou Tolstoï, Homère ou Pouchkine, on a envie de le lui demander....


Il y a aussi un temps pour la sculpture, présente avec la volubile Luz CUESTA de Colombie, et ses sculptures telluriques aux postures de divinités féminines. Déjà, l'art amérindien se manifeste en héritage.


Autre artiste des Amériques espagnoles, Luis PANNIER, originaire du Venezuela, avec des huiles sur toile marquées par une influence cubiste et surréaliste.

 TEMPETE ET VERTIGE 


Plus fulgurantes, plus modernes aussi, les toiles souvent impérieuses de Michèle ARRETCHE, photographe à ses heures, jouant avec des couleurs livrées aux séismes et aux tempêtes. Inspirées sans doute par ces contrées à la fois paradisiaques et violentes que sont ces "rochers affolés" d'Outre Mer, comme l'écrivait si bien le grand Jacques( Brel). Ici, une couche de résine vient donner du relief à ces couleurs tranchées, à vif, comme pour arrêter à jamais des tempêtes de couleurs, d'où surgit souvent, impromptu une simple larme de bleu turquoise ou indigo. Vertige des îles...

 

Cette exposition associative, entre Saint Malo, Montparnasse et la Martinique, où certains de ces artistes amateurs et professionnels ont différents ports d'attache, reflète à la fois la variété de créations de ces peintres et sculpteurs, et les convergences de vue ou d'inspiration. Ces topiques sont  le fruit de  de leur environnement commun, et de la passion qu'ils éprouvent pour leur terre de naissance ou d'adoption.

 

Brassens avait relativement tort, finalement,  il n'y a pas que les imbéciles heureux qui soient nés quelque part..., en ces temps mondialo-globishs!

 

Après avoir partagé un verre avec les artistes martiniquais et latino-amérindiens, il m'a semblé que ces êtres chaleureux étaient aussi issus d'un terroir: la Terre de leurs racines.

Pour en faire rejaillir les bienfaits, et transmettre déjà, par leur présence, ce soleil au coeur qui jamais ne peut s'éteindre.

 

IMGP1494

 

 

 Toiles à lire de Daouïa, statues sculptées de Luz. 

 


IMGP1580

 

  

 Katy et ses invités devant les toiles de Michèle.

 


IMGP1536


 Une atmosphère de convergences et de dialogues.


 

Mais le pays natal est moins une étendue qu'une matière....C'est en lui que nous matérialisons nos rêveries. Gaston BACHELARD; L'Eau et les rêves

7 Parnassiens Galerie d'Art Contemporain

Daouïa, Luza Cuesta, Marie GAUTHIER, Luis PANNIER, Michèle ARRETCHE, Sylviane FEDRONIC

Du 2 au 9 juin de 10 à 21 heures.

 

Credits photos: Michèle ARRETCHE.


 

Partager cette page

Repost 0
Published by